Infos sourcées - "santé globale" : environnement, biodiversité, climat, santés humaine et animale

2018 09 carte incinerateurs france metropole

Carte des incinérateurs de France métropolitaine en septembre 2018

Le traitement de nos déchets par incinération est un vieux procédé basé sur la combustion de déchets généralement mélangés : ordures ménagères mais aussi déchets industriels banals, déchets d’activités de soins à risques infectieux (DASRI).

L'incinération consiste à réduire volume et masse de déchets solides.
Mais la réduction n’est qu’apparente car l’incinération génère pour chaque tonne de déchets brûlés :

  • 6 000 m3 de fumées,
  • plus de 300 kg de résidus solides (300 kg de mâchefers et 40 à 80 kg de résidus d’épuration des fumées)
  • et des effluents liquides (traitements des fumées, trempe des mâchefers,...).

Source :
www.france-incineration.fr (une nouvelle fenêtre vers carte actualisée en temps réel s'ouvre en cliquant sur la carte)

 

Sciences participatives

Infos "repères"

Infos en cartes

Infos en vidéo

Livres

A lire ailleurs

L’Union européenne prépare une bio au rabais

Reporterre s’est procuré le projet de règlement sur l’agriculture biologique que l’Union européenne est sur le point de valider. Et révèle que l’obligation de contrôle annuel a disparu ! Ce qui met en cause le modèle même du bio.

logo reporterreà lire sur reporterre.net

More articles [EN]

Under-taxing company cars cost 150 billions Euros a year

2014 10 balance subv pollution autoengland 150397 pixabay mini Lower rates applied by governments to company cars and diesel fuel in the 27 OECD countries & South Africa were a EUR 26.8 billion of foregone tax revenues in 2012.

But under-taxing of company cars in OECD means an overall cost much higher : an additionnal cost of EUR 150 billions follow from the increase of air pollution, carbon emissions, traffic congestions, road accidents and health ailments (EUR 116 billions additionnal annual cost).

Lire la suite...

A lire ailleurs

« Prix Nobel » Climat : William Nordhaus est-il bien sérieux ?

William Nordhaus - l’un des deux lauréats 2018 du prix de la Banque de Suède en économie en association avec Paul Romer, théoricien de la croissance endogène - est récompensé principalement pour avoir conçu des modèles économiques qui intègrent le changement climatique, comme le modèle DICE (Dynamic Integrated Climate-Economy - modèle dynamique intégré de l’économie et du climat) et sa version régionalisée RICE. Mais sa "solution optimale" conduit à un réchauffement de 3,5°C en 2100 ! Quand on est économiste, on peut donc proposer sans rire un réchauffement de 3,5°C et être récompensé pour des travaux qui affirment qu'il s'agit là d'une situation optimale...

logo alternatives economiques à lire sur www.alternatives-economiques.fr